Espionner un smartphonne

Un nombre croissant de logiciels espions sur smartphones

De plus en plus d’applications espionnes, également surnommées « stalkerware », sont installées sur les smartphones.

Kaspersky a noté une augmentation de 35% en seulement quelques mois, de janvier à juillet 2019 avec 37 000 utilisateurs de son application touchés par ce phénomène.

Plus d'espions familiers que de hackers

Russie, Inde, brésil et Etats-Unis arrivent en tête. La France sans être épargnée semble moins touchée, pour l’instant.

Parmi les applications d’espionnage les plus utilisées, Mobile Tracker prend l’avantage sur TheTruthSpy qui l’a devancée l’an passé.

Cerberus figure également dans le trio de tête.

Mobile tracker application espionne

Selon la société de sécurité Kaspersky, ces programmes pour espionner l’activité d’un proche seraient plus fréquentes que celles des pirates.

Les « hackers-espions sont donc moins rependus qu’on ne le pense

Rappelons qu’espionner un autre smartphone est interdit en règle générale.

Le « flicage » est toléré dans le cadre du contrôle parentale, enfant mineur.

Dans le cadre du travail il est également possible si l’exécution du contrat de travail l’impose ou en cas d’« intérêt légitime ».

Espionner les déplacements, SMS et autres activités de son conjoints, légitime ou pas, est donc strictement interdit et puni par la loi.

Ces logiciels pourraient être considérés comme des malwares étant donné leurs comportement et l’utilisation qu’il en est faite.

 

Facilité d'installation d'APK espions

Ces logiciels espions permettent d’accéder aux SMS, photos, au carnet d’adresses, aux diverses messageries instantanées, aux appels téléphoniques, aux données de géolocalisation…

Les codes d’accès doivent être aux mains du « pirate-espion ».

Heureusement, il n’y a aucun secret pour l’installation et le fonctionnement de ces applications.

Le client de l’application doit pouvoir avoir le smartphone de sa victime entre les mains.
Il ne téléchargera pas le logiciel à partir du google Play qui interdit ce genre de programme.

Il installera un fichier « APK » à partir du site vendeur.

Application source inconnue

Ensuite, il lui faudra un peu de temps pour configurer le système afin de pouvoir installer une application « de source inconnue » et désactiver Google Protect. Il installera ensuite l’APK.

L’application prendra les droits d’Administrateur afin de pouvoir accéder à toutes les données, ou presque.

Elle se fera ensuite discrète en prenant un nom rappelant une application système.

Comment se débarrasser d’un logiciel espion ?

Vérifier que Google Protect est activé et effectuer un scan du smartphone.

Effectuer également une analyse avec un antivirus.

Parametre de sécurité smartphone

Vérifier les applications avec droits d’administrateur (Paramètres – Applications – les … en haut à droite – Accès spécial – Applications admin. appareil).

Vous trouverez à cet emplacement. « Localiser mon appareil » et d’éventuelles applications de sécurité ou de blocage de contenus.

Désinstaller toutes les applications qui vous sembles douteuses ; Vous pouvez faire une petite recherche Internet sur leurs noms auparavant.

Vous pouvez également vérifier les droits d’accès des applications.

Enfin, pour enlever tous les doutes, restaurez votre smartphone aux paramètres initiaux (usine). Bien sûr sans vous servir de sauvegarde qui pourrait être infectée.

Le droit et l’espionnage sur smartphone

L’article226-1 punit « d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, de volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui ».

L’article 323-1 punit « de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende » le fait « d’accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d’un système de traitement automatisé de données ».

Scoop.it

Smartphone