Internet explorer

Microsoft déconseille l'utilisation d'Internet Explorer

Microsoft demande aux utilisateurs de son système d’exploitation, Windows, de ne plus utiliser son navigateur Internet Explorer, le fameux IE.
Microsoft le juge « trop vieux et trop dangereux ».

Internet Explorer 1.0 est sortie dans le milieu des années 90. Microsoft Internet Explorer, puis Windows Internet Explorer et enfin Internet Explorer a été le navigateur le plus utilisé jusqu’en 2012.

Chris Jackson est un expert en sécurité chez Microsoft. C’est lui qui a lancé cette information : IE est largement dépassé et dangereux. Ces diverses failles ne sont et ne seront pas patchées.

Edge plus moderne qu'Internet Explorer

Technologiquement, Microsoft sait depuis longtemps que son navigateur n’était plus adapté.
Les parts de marché pris par Chrome et les autres navigateurs laissé perplexe sur la volonté de Microsoft de le maintenir.

Le géant à tout de même lancé Edge avec la sortie de Windows 10.

EdgePlus moderne et répondant aux diverses attentes techniques aussi bien des usagers que des développeurs.

Microsoft est malgré tout confronté à un problème : le nombre important de particuliers et surtout d’entreprises qui utilisent encore Internet Explorer.

Devant les risques courus, Microsoft a donc préféré mettre en garde les utilisateurs sur les risques encourus.

Cette décision va dans le même sens que celle n’imposant plus l’assistant Cortana aux possesseurs de Windows 10.
Microsoft reconnait les faiblesses de son assistant par rapport à celui d’Amazon ou de Google.

Version 73 de Google Chrome desktop et mobile

Google Chrome vient de communiquer sur la nouvelle version de son navigateur.
La béta de la version 73 dévoile les nouveautés qui seront accessible sur la version desktop et mobile.

Notamment l’ajout de contrôles multimédia, audio et vidéo grâce aux touches affectées à ces fonctions sur le clavier.

Les ingénieurs du Géant travaille énormément sur la rapidité du navigateur, mais cela ne les empêche pas de rechercher des améliorations.

L’incrustation d’image, Picture-in-Picture, devrait être plus fluide.
Sync & Google services verra une nouvelle section afin de prendre en charge les options de collecte de données par Google Chrome.

Dans sa version pour Android, les boutons de partage se trouveront dans la barre d’adresse.

Les URL pourront être plus facilement copiées, collées et partagées via un smartphone.
Le mode sombre, dark mode, arrive également sur la version mobile. Rappelons que ce mode permet d’améliorer le confort de lecture et d’économiser la batterie sur les smartphones à écran Oled.
La version 73 du navigateur est disponible pour les smartphones.

Opéra et son VPN sur Android

Le navigateur Opéra avait mis fin à son service de VPN en 2018.
Et le voilà qui remat ce VPN en service pour les appareils fonctionnant sous Android.

Le VPN d'Opéra est toujours en version béta.
Il n'est accessible que sur la version béta d'Opéra, ni sur la version standart, ni sur la "mini".

Seuls, les utilisateurs d'Android pourront avoir accès à ce service gratuit.
Illimité, le VPN fonctionne de façon simple, tout comme l'était la version desktop qu'Opéra a supprimé.

 

Firefox va bloquer le minage de cryptomonnaies

Firefox travaille au blocage du minage de monnaies cryptographiques et le fingerprinting.

Minage de cryptomonnaie

A partir des paramétres personnalisés et de la fonction de blocage de contenu, l'utilisateur pourra, une fois les cases cochées, accéder au statut de chaque site visité.
Il est prévu qu'un clic "ryptographiques fingerprinting" permettent l'accès à une liste de sites concernés, et la possiblité de lever le blocage.

Ces fonctionnalités sont prévues pour Firefox 67, sortie prévue en mai 2019.

Le fingerprinting  permet aux traqueurs d'identifier les utilisateurs du Web grâce aux informations fournies par les appareils.
L'autre menace, le minage de cryptomonnaie, est faite sur certains sites utilisant des scripts transparents pour l'usager.

Opéra utilise déja ces techniques.