Votre navigateur ne supporte pas le javascript

Big data

Google ingurgite des tas de données dans les hôpitaux londoniens

Big dataLe Royal Free NHS Trust qui gère trois hopitaux londoniens, permet à Google de s'appropprier les données médicales des patients de ces hopitaux.

C'est ce que révèle DeepMind, le développeur de l'application qui a permis de battre le champion du monde de jeu de Go.

Il souhaite mettre au point une application dédiée aux infections rénales.

Afin de fournir son algorithmer en données plus ou moins fraiches, un accord a été passé entre Google et le Royal Free NHS Trus, il devrait se terminer en 2017.

Il serait donc temps d'être au courant !

Bien que l'application soit destinée à être dédiée au problèmes rénaux, toutes les données des hopitaux concernant la santé sont avalées.

Ce, explique "l'ami Google", afin de croiser les données...

Google ne partagerait pas ces données avec une autre société ou entité, mais les datas recueillies ne sont pas anonyumes, une remontée vers les patients est donc toujours possible.

Ces patients qui ignoraient être "datatisés" (quoi, j'ai le droit !).

Le Royal Free NHS Trust assure que les patients qui le désirent peuvent ne pas participer à la collecte, il leur suffirait de le mentionner par écrit.

Les trois hopitaux gérent 1,6 million de patients. Les données recueillies pourront datées jusqu'à 5 ans..

 

Jean-Claude Ponsonnaille sur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau