Paris-Informatique : 01 83 92 41 68 dépannage informatique à domicile - assistance - installation - maintenance
Paris-Informatique : 01 83 92 41 68

virus

  • Un Malware de la police italienne

    Les gouvernements, quelques soient les pays, utilisent des chevaux de Troie pour espionner leurs contemporains.
    En toute légalité.

    Le gouvernement italien a été un peu plus loin et a dépassé les méthodes habituellement utilisées par les barbouses.
    Il a simplement utilisé les applications du Google Play.

    Lire la suite

  • Plus de 56 000 PC Asus attaqués...

    Plusieurs centaines de milliers d’ordinateurs du constructeur Asus ont été victime d’une attaque de hackers, au moins 56 000.

    Le ShadowHamme a été révélé par les chercheurs de Kaspersky Labs.
    Ce logiciel malveillant a été installé entre juin et novembre 2018.
    Le constructeur Taiwanais s’est montré plus que discret sur cette infection.

    Lire la suite

  • Le retour de Mirai le Malware des objets connectés

    Mirai, le virus qui a œuvré en 2016 en s’attaquant aux objets connectésn est de retour.

    Mirai revient avec pas moins de 27 variantes.

    Infectant les routeurs, webcams et autres objets connectés, avait fortement impacté le réseau Internet américain et tenté de mettre l’hébergeur OVH à terre par une attaque par deni de service ‘DDoS.
    Il revient, visant les réseaux d’entreprises, on peut le retrouver notamment dans les téléviseurs connectés.

    Lire la suite

  • Faille de sécurité pour les smartphone sous Andoid

    Une nouvelle faille identifiée sur Android. Mais Google a publié un patch.

    Google a réagi promptement, avant que la faille ne soit exploitée par des hackers.
    Une simple image PNG d’un joli chat, ou autres animaux prisés des utilisateurs du Web pouvaient corrompre le système Android et donner les droits privilégiés à tout malveillant envoyant ce genre d’image vérolée.

    La simple ouverture de cette image-malware permettra aux hackers de faire ce qu’il entend avec le smartphone et avoir accès à toutes ces informations.

    La faille a été publiée, mais elle n’a pas encore été exploitée par les pirates.

    Pour l’instant, cette faille n’a pas été exploitée.
    Mais comme à chaque révélation de ce genre, les hackers vont décortiquer le patch afin de déterminer la défaillance qui en est à l’origine.

    Malheureusement pour les possesseurs de smartphones, les mises à jour ne sont pas gérées par Google.
    Elles le sont par les constructeurs et/ou les opérateurs.

     

    Lire la suite