Votre navigateur ne supporte pas le javascript

Microsoft

Big brother russe

Microsoft et Moscou : La rupture

La Russie avait annoncé l'an dernier, son projet de dévelloper un système d'exploitation mobile propre à son pays.

Officiellement pour éviter les intrusion de la NSA américaine.

Vladimir Poutine ne veut pas dque son pays dépende d'une organisation ou une société étrangéré. Aussi il a encouragé les intéréssé à ce dédouaner des opérateurs étrangers.

Moscou l'a entendu. La capitale russe va se débarasser de Microsoft et équiper ses ordinateurs d'un système maison.

Outlook va être remplacé par un logiciel de messagerie de l'entreprise russe Rostelecom PJSC et Microsoft Exchange Server abandonné.

Outlook équipe au moins 6 000 postes dans l'administation de moscou.

Ce logiciel dévellopé par New Cloud Technologies sera installé sur 600 000 ordinateurs à travers Moscou.

Les autorités souhaitent remplacer le système Windows et la suite Office : ils leur manque des successeurs fiables.

Le préseident Vladimir Poutine encourage les administations et entreprises russes à trouver des solutions locales pour leurs parcs informatiques.

German Klimenko le conseiller numérique de M Poutine veut augmenter les impôts des sociétés américaines oeuvrant sur le territoire russe.

« Nous voulons que l’argent des contribuables et des entreprises d’État soit principalement consacré aux logiciels locaux », a expliqué le ministre des Communications Nikolay Nikiforov aux journalistes.

La Russie dépenserait 295 millions de dollars pour l'utilisations de logiciels étrangers.

Le ministre des Communications a fournit une liste de 2000 logiciels que les russes pourraient pouvoir utliser comme alternative aux produits américains.

La Russie cherche également, doucement mais surement a installer une sorte de Big Brother maison.

Roskomnador a demandé aux sociétés, russes et étrangères, collectant et stockant des données personnelles de citoyens ou de sociétés, russes ou étrangèrs de les stocker sur le territoire et d'en donner la localisation aux autorités russes.

Les fournisseurs d'accès sont encouragés à installer des backdoors sur leurs produits afin de pouvoir déchiffrer des messages...

« La nouvelle loi russe Big Brother constitue une violation inapplicable et injustifiable des droits qui ne devrait jamais être promulguée »,

déclarait Edward Snowden

Bouton cache

Fermer une fenêtre à l'ancienne sur vos PC Windows 7 ou 10

Pour fermer une fenêtre sur un ordinateur Windows, vous utiliser la croix rouge située en haut à droite.

Parfois, vous pouvez utiliser la combinaison Alt + f4.

Et si Windows vous cachez une troisième possibilité.

Cette action pour fermer une fenêtre n'est pas une nouveauté, elle remonte aux premières versions de Windows comporant une interface graphique.

Il n'y avait pas encore la célèbre croix en haut à droite, pour fermer une fenêtre, il fakkait faire un double clic en haut à gauche.

Lors de l'arrivée de la fameuse croix rouge sur Windows 95, le bouton gauche à été caché.

Et cette possibilité existe toujours sur Windows 7, même si le bouton est caché.

Faites cette action, juste au dessus des deux flèches, vous fermerez la fenêtre.

Si vous ne faites qu'un clic à cette emplacement, vous ouvrirez le menu de ce bouton, et retrouverez les fonctions "réduire, agrandir, restaurer, fermer".

Sur Windows 10, Microsoft ne cache plus l'icône, c'est celle d'un dossier, situé au même endroit, en haut à gauche.

 Richard Mitton, développeur utilisant ce moyen pour fermer ses fen^tres explique la raison pour laquelle il continue de l'utiliser :

« Peut-être que c’est ça le progrès. Un seul clic, c’est mieux que deux, n’est-ce pas ? Ou peut-être ça ne l’est pas. Les actions destructives devraient nécessiter une confirmation supplémentaire non ? Cette confirmation existait quand vous deviez double-cliquer sur n’importe quoi si cela avait pour conséquence un effet important : un double-clic pour ouvrir un programme, un double-clic pour le fermer. Cela engendrait une certaine forme de parité, une forme de rythmique que vous pouviez apprendre inconsciemment. »

Son raisonnement n'est pas faux, qui de nous n'a pas fermé une fenêtre un peu trop vite ?

A savoir si le double clic sur ce bouton caché de la fenêtre n'est pas trop rapide pour s'arréter au premier si on pense qu'il ne faut pas la fermer...

Enfin, ça peut vous faire gagner un petit paris...

Windoiws 10

Dernière tentative de Microsoft pour faire migrer les utilisateur de PC vers Windows 10

Microsoft ne proposera plus la migration forcée vers Windows 10 gratuitement après le 29 juillet 2016.

Une dernière tentative pour essayer de convaincre les utilisateurs de Windows 7 et 8.1 à passer au "nouveau" système consiste à leur signaler qu'ils devront payer s'ils se décident pour la nouvelle version de Windows.

Cet "avertissement" ultime ne devrait pas déranger

Ceux qui ont été mécontent de Windows 10 et sont revenus à la version d'origine de leur ordinateur

Ceux pour qui Microsoft a décidé que l'ordinateur n'était pas compatible (peu de personnes)

Les utilisateurs ayant désactivés les mises à jour

Après une tentative échouée de mise à jour vers Windows 10

Et, bizarrement, les ordinateurs ayant une version récente de « Get Windows 10 », ne devraient pas non plus afficher cette notification. 

La méthode plus qu'agressive de Microsoft consistant à remplacer la fonction de la croix de fermeture du pop-up par une fonction de lancement de la mise à jour a été très modéremment appréciée par une américaine patronne d'une agence de voyage de Seattle qui a porté plainte. Microsoft n'a pas voulu d'un procès et a proposé 10 000$ à l'utilisatrice qui a accepté le réglement à l'amiable...

Après le 29 juillet, le tarif proposé par Microsoft pour une licence Windows 10 Famille sera de 139€ et il faudra compter un minimum de 279 euros pour la version Pro. 

Nous assurons le dépannage d'ordinateur Windows 10 en cas de problème où si vous désirez rétrograder vers votre ancienne version de Windows.

Actuellement Windows 10 reprèsente 19,14% de parts de marché contre 49,05% pour Windows 7.

Mdp

Microsoft va sévir sur le choix des mots de passe

De nouvelles normes pour la création de mots de passe pour l'utilisation des services de Microsoft vont voir le jour.

Où plutôt Microsoft va bannir certains mots de passe, ce qui est encore plus compliqué pour certains utilisateurs.

Pourquoi ?

La firme américaine s'est aperçu que lorsqu'elle bloquait un mot de passe trop simple, l'utilisateur, afin de ne pas se compliquer la mémoire, rajouté juste un symbole à la fin ou au début de son sésame. Parfois au début et à la fin, en étant content de sa trouvaille qui selon lui, allait résister aux plus véloce des hackers. 

Ce qui peut donner des 3456%, §123456%....

Aprés la publication des centaines de comptes LinkedIn piratés, Microsoft a décidé de s'en inspirer pour créer une liste noire de mots de passe.

Tous ceux revenant le plus souvent seront bannis, même si leur niveau de sécurité répond aux critères demandés.

La liste noire va fonctionner dynamiquement en prenant en compte les données de connexion piratées lorsqu'elle sont connues.

Microsoft va également améliorer son système de blocage lorsqu'une tentative d'intrusion est fétectée.

Mais le firme devrait laisser l'utilisateur pouvoir se connecter malgrè tout.

Localisation et autres données devraient servir au Géant pour identifier le bon utilisateur.

Un peu à l'instar de Google qui veurt créer des "zônes de confiances" qui seront vrées en regroupant plusieurs critères allant de la géolocalisation à la  façon de saisir du texte.

Si vous avez un doute sur la sécurité et l'originalité de votre mot de passe, changer le maintenant pour éviter quelqus petits désagréments...