Votre navigateur ne supporte pas le javascript
"Paris-Informatique" : Dépannage informatique - Assistance PC 01 83 92 41 68

Blog Paris-Informatique

Dépannage informatique domicile paris

Blog de la société de dépannage d'ordinateurs et d'assistance informatique à domicile "Paris-Informatique" pour vous faire participer à la vie informatique et être au courant des informations et nouveautés  informatiques...

01 83 92 41 68 
06 95 65 29 84
Siège social
67 rue Curial - 75019 Paris  
Google Map
Lun-sam 09:00am-09:00pm
dim 02:00pm-09:00pm

Publié par Ponsonnaille Jean-Claude

  • Trouvez de l'aide et signalez un piratage d'ordinateur sur Internet

    Des prestatires professionnels de l'informatique

    1.123 prestataires, dont Paris-Informatique, sont à votre service sur le site Cybermalveillance.gouv.fr.

    Cette plateforme a été mise en place par le gouvernement afin de mieux aider les utilisateurs du Net à faire face aux piratages et infections pouvant survenir sur leurs matériels.

    Lancée dans le cadre de la stratégie pour la sécurité du numérique voulue par l'Etat il y a deux ans, la plateforme cybermalveillance.gouv.fr, est accessible à tous, particuliers ou professionnels.

    « … d’aider nos concitoyens, d'aider nos PME à trouver de l'aide, le jour où le malheureusement le malheur arrive », résume M Guillaume Poupard directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi).

    Incubé dans l'Anssi, qui est plus spécifiquement chargée de protéger les réseaux de l'Etat et des opérateurs d'importance vitale, et de porter assistance au besoin aux grandes entreprises, le site recense les professionnels compétents pouvant venir en aide aux utilisateurs de l'informatique.

    Ces professionnels ont signé une charte. Le but est de « pouvoir qualifier ou certifier » ces spécialistes, a relevé Jérôme Notin responsable du site.

    Le site servira, sert, également à diffuser les messages d'alerte et de prévention.

    « il y a un ingrédient majeur qui est celui de la confiance ». « A chaque fois qu'il y a une brèche, à chaque fois qu'on a un doute, que les entreprises ou les citoyens se disent qu'ils ne peuvent pas utiliser avec sécurité un service, on ralentit les usages » souligne le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi.« On a un enjeu en France aujourd'hui à sécuriser, à créer un contexte de confiance, qui fait qu'à aucun moment il ne puisse y avoir un doute, un doute sur la sécurisation des échanges qu'on peut avoir, un doute sur la qualité et sur l'hébergement des données stratégiques de mon entreprise, et cela, quelle que soit ma taille ».

    Les particuliers sont les plus touchés par la cyberciminalité

    D'après le test effectué dans les Hauts-de-France, les particuliers sont les plus touchés par la cybercriminalité.

    64% de particuliers, 30% d'entreprises et 6% d'administrations, a relevé Jérôme Notin.  Il a noté que 202 particuliers de la région ont appelé à l'aide parce qu'ils avaient été victimes de ransomwares (ou rançongiciels) sur un total de 724 victimes recensées depuis le 30 mai.

    cybermalveillance.gouv.fr emploie six personnes. Géré par un groupement d'intérêt public (GIP) baptisé Acyma, regroupant l'Etat (les services du Premier ministre dont dépend l'Anssi, les ministères de l'Economie et des Finances, de la Justice et de l'Intérieur, ainsi que le secrétariat d'Etat au Numérique), des utilisateurs (dont les chambres de commerce et la CPME) et des fédérations professionnelles (dont celle des assureurs).

  • Le Pass Navigo devrait disparaître en 2019

    Début de la fin du Pass navigo dès 2018

    Le smartphone remplacera le Pass Navigo en 2019, les premiers essais ayant lieu en 2018.

    Les tickets classiques et les cartes d'abonnements vont bientôt être relégués aux archives du XX° siècle.

    Accéder aux transports d'Ile de France et régler son voyage avec son smartphone va devenir une réalité dans quelques mois.

    Valérie Pécresse l'a annoncé officiellement en ce début d'octobre :"Les premières expérimentations de la dématérialisation du Passe Navigo se feront au second semestre 2018 ".

    Rappelons que Mme Pécresse est présidente de la région Ile-de-France et du syndicat des transports Ile-de-France Mobilités

    Comment ça fonctionne ?

    Le titre de transport (Smart Navigo) sera chargé sur le smartphone. Les usagers n'ayant pas de cartes d'abonnement se serviront de leurs smartphones comme porte-monnaie électronique.

    La recharge se fera directement sur Internet

    Vous rechargerez votre Pass Navigo ou porte monnaie électronique via Internet grace à votre moyen de paiement préféré.

    La validation du trajet se fera via NFC et l'application Via Navigo.

    Le projet IDF Mobilités permettra donc aux franciliens de voyager avec leurs smartphones, avec ou sans abonnement, de connaitre le trafic en temps réel grâce à l'open data.

    Il faudra bien sur enregistrer une carte bancaire valide dans l'application.

    Tout cela sera fonctionnel sur le réseau francilien dès 2019 par 900 000 usagers.

    3 millions de personnes devront pouvoir utiliser ces services après la période d'adaptation technique.

    En effet, plusieurs paramètres doivent) etre pris en compte par les développeurs (compatibilité du smartphone, opérateur mobile, type de carte SIM...),

    Le NFC

    « La NFC, ou Near Field Communication (Communication dans un champ proche), est une technologie simple et intuitive qui vous permet d'utiliser votre téléphone portable à des fins innovantes. Un tag NFC peut être relié à des informations telles qu’une page Web, des réseaux sociaux et toutes sortes d'autres informations en général. Les autres domaines dans lesquels la NFC commence à évoluer sont le paiement, l'ouverture de porte avec des serrures sécurisées sans contact, la connexion à des ordinateurs et bien d'autres encore. Toutes ces actions ont quelque chose en commun, elles impliquent le placement de votre Smartphone (ou tout autre appareil NFC) à proximité (le N dans NFC) de l’élément avec lequel vous voulez interagir.

    La  NFC définit le procédé par lequel deux produits communiquent entre eux. La NFC est un dérivé de la technologie RFID à plus courte distance d’action (10cm en théorie, ~4 cm en réalité) qui utilise des vitesses faibles (106-414 kbps) et une installation à faible friction (pas de découverte et aucun appariement), ce qui permet alors à deux appareils de communiquer automatiquement quand ils sont proches l’un de l’autre. »

    Extrait http://www.identivenfc.com/fr/what-is-nfc

    Il ne faut pas négliger dans cette avancée un point de sécurité.

    Il existe actuellement des piratages de données sur smartphones effectués avec la technique NFC.

    Il suffit à des personnes peu scrupuleuses munis d’appareils assez discrets de s’approchez suffisament près de vos poches ou sacs à mains où ils pensent que vos cartes et smartphones se trouvent pour pouvoir y puiser les données nécessaires à leurs activités.

    Espérons que les services concernés se sont penchés sur ce problèmes de sécurité actuel.

     

     

  • Smartphone : nouvel Eldorado des cybercriminels

    La cible privilégiée des cybercriminels n'est plus le PC mais les smartphones.

    Le nombre d'utilisateurs toujours croissant séduit aussi bien les sociétés qui en font un commerce officiel que les cybercriminels qui y trouvent un fillon toujours croissant.

    Top 5 des menaces les plus répandues

    2 millions d'attaques entre avril et juin 2017 selon Avast, le célèbre éditeur de solutions de sécurité.

    Selon Avast, les menaces les plus usités par les criminels :

    Les Rooters, système permettant à un inconnu de prendre la main sur l'appareil en en devenant administrateur et en ayant les privilèges.

    En tant qu'administrateur, il peut ensuite collecter les informations personnelles du titulaire du smartphone.

    Les downloaders, incorporés à des sites, ils incitent les visiteurs à télécharger un programme séduisant.

    Le logiciel ainsi téléchargé s'avérera être un Malware. Certains sont également étudiés pour afficher des pubs intempestives.

    Selon Avast ces deux infections seraient responsables de la moitié des attaques sur mobiles.

    Les Malwares, de tous niveaux de dangerosité, ces programmes vont du vol de données à la fraude au clic. Téléchargés sur le Google Play ou le Store d'apple, ils ont de beaux jours devant eux...

    Les fausses applications, elles ne représentent pour l'instant que 7% des attaques. Ces applications viennent parfois des Stores officiels. Logiciels de Pubs et Malwares sont alors installés sur le smartphone.

    Les failles de sécurité, affectent également Android, tout comme Windows ou macOS.

    Sous couvert d'une mise à jour de votre appareil, vous téléchargez un Malware + ou - dangereux.

    Cette technique figure parmi les plus dangereuses.

    Protection contre ces Malwares

    Pour se protéger contre ces menaces et Malwares, le bon sens demeure.

    Ne comptez pas sur votre antivirus : il ne peut pas tout.

    D'ailleurs, avez-vous un antivirus sur votre smartphone ? Non., dans ce cas installez en un.

    Ne téléchargez sur les Stores que les applications dont vous avez besoin. Ne vous fiez pas toujours aux avis.

    Lorsque vous installez un logiciel, faites attention aux programmes supplémentaires qui peuvent venir se greffer à l’installation.

    Préférez une installation personnalisée à une installation par défaut, si le choix vous est proposé.

    En cas de comportement anormal de l'appareil, désinstallez les dernières applications installées.

    Faites une petite recherche sur le Web avant l'installation d'une application.

    La sauvegarde des données est également indispensable sur les smartphones.

    Suppression de malwares à Paris

    La société Paris-Informatique peut vous aidez à débarrasser votre ordinateur ou smartphone et tablette des virus.

    Un technicien peut également vérifier l’intégrité de votre matériel.

    L'antivirus classique ne suffit pas lors d'infection grave.

    Le technicien qui intervient va utiliser plusieurs outils afin de supprimer les Malwares et vérifier l'intégrité de l'ordinateur.

    Les conseils sont gratuits !

  • Sécuriser enfin vos mots de passe

    Mots de passe et caractères spéciaux

    En 2008, Bill Bur conseillait dans un document édité dans le National Institute of Standards and Technology de changer son mot de passe tous les 90 jours.

    De plus, il indiquait surtout comment obtenir un mot de passe réellement sécurisé.

    L'utilisateur devrait mélanger majuscules, minuscules, caractères spéciaux et chiffres.
    La difficulté apparaissait alors pour l'usager. Comment retenir le mot de passe si compliqué, celui-ci étant constitué de plus de 8 caractères dans la plupart des cas.

    Mots de passe craquer facilement

    Il est vite apparu aux professionnels de l'informatique que de tels combinaisons étaient inutiles.
    Faciles à craquer par des pirates utilisant des logiciels de type "Force Brute" mélangeant caractèrs, divers et dictionnaires.

    Ainsi, il faut à ce genre de logiciel et à son pirate de propriétaire environ 3 jours pour craquer ce mot de passe 1C%h34i.e!N, notre internaute aimant bien les chiens...

    A la retraite maintenant, Bill Bur déclare dans le Wall Street Journal.
    « Je regrette une grande partie de ce que j’ai écrit » « Finalement,conclut-il, ça rendait juste les gens dingues et leur a fait choisir de mauvais mots de passe. »

    Mot de passe

    Mots de passe sécurisés

    le NIST recommande maintenant ce que les techniciens apprennent à leurs clients : prendre une phrase comme mot de passe ou une suite de mots.

    Plus facile à mémoriser, ce genre de mot de passe est beaucoup plus difficilement craquable par un pirate.

    Il faudrait approximativement 550 ans pour réussir à trouver "ilfaudrait550anspourtrouvermonmotdepassesécurisé".

    « Il a tout de même rédigé un document qui a duré 10 à 15 ans. J’espère pouvoir en faire autant. »

    Déclaration de Paul Grassi, expert en sécurité pour le NIST qui a été chargé de revoir le document de Bill Bur.

    Et n'oubliez pas que si votre mot de passe répond aus caractères de sécurité demandés, cela ne servira pas à grand chose si :

    Vous ne vous déconnecter pas de l'appareil ou de l'application à protéger
    Vous laisser trainer le mot de passe à la vue de tous
    Vous mettez votre identifiant à coté de votre mot de passe dans un fichier stocké sur votre ordinateur
    Vous le communiquer à "une personne de confiance"

    J-Clde assistant informatique Paris

     

     

informatique75019